Zéro
Un temps qui n'a pas commencé
un siècle qui ne peut donc
s'éteindre

Voilà notre lot

Voilà ce que l'on nous crie à tue-tête
et qui nous rend sourds

Le silence devenu ce miroitement irradiant de bruits
fourmille en notre corps
nous dévore à l'instant

Notre peau étendue sur le lit
est douce
elle attend la main conductrice

Puis c'est le soulèvement du choeur
son chant nécessaire

La fusée a explosé
La lune a beaucoup ri des mortels

Les draps palpitent
La nuit se creuse
Les pointes lacèrent
Le corps oeuvre
Les fils se tendent
Les membres se soulèvent

Ta main me rencontre
Les langues claquent vocifèrent
Tout l'espace horizontal est tendu
Tout l'espace en deux dimensions est aspiré par une bouche à quatre lèvres

Le chien jappe
Le mensonge
Les oiseaux
Les arbres
se perpétuent

Pourra-t-on recommencer
là où le temps a été écumé
et l'océan résumé
en un relief de montagnes violentes ?

Zéro, Éditions les herbes rouges. Copyright Claude Paré et les Éditions les herbes rouges. Toute reproduction interdite sans autorisation.